Dror Kontento (Ph Avi Valdman)
Chana Marelus (Ph Avi Valdman)

Du 12 mars au 16 mars a eu lieu a Tel Aviv la 7eme Fashion week. J’y étais. Je vous le raconte comme je l’ai vécu

 

 

 

Autant le savoir, il y a 4 fashion weeks officielles qui se succèdent rituellement toujours dans le même sens: New York, Londres, Milan, Paris… Les autres se rajoutent à l’envi, en fonction des sponsors, donc des moyens (celle de Seoul financée par Samsung tend à devenir essentielle en Asie…). Tel Aviv, avec l’aide du groupe immobilier Gindi, veut aussi s’imposer comme un incontournable…

Pour fêter ses 60 ans, Gottex a fait appel aux premiers mannequins qui avaient défilé pour la célèbre marque Parmi elles : la mère de Bar Refaeli

C’est l’ambition des organisateurs, dont Motty Reif. L’homme, tout en charme, est aussi producteur de films.. Il gagna un Emmy award pour son documentaire « Brave miss world »… Histoire vraie: Linor Abergil, beauty queen israëlienne, fut enlevée et violée à Milan deux mois avant d’être couronnée Miss Monde en 1998. Aujourd’hui, c’est une avocate militante des droits des femmes.

Didier Vervaeren, de Elle Belgique et Arié Cohen, photographe de LA

Motty Reif accueille les 70 journalistes invités, venus des 4 coins du monde pour couvrir l’événement. Pour nombre d’entre eux, ce sera leur première fois en Israel. Et que ne fut ma surprise de découvrir que Brook, instagrammeuse australienne, avait une vague idée « qu’un truc méchant était arrivé aux juifs pendant la guerre, mais elle ne savait pas vraiment quoi au juste… »

Tous les shows avaient lieu au tout nouveau Gindi fashion mall, un immense centre commercial dédié à la mode. Pour preuve: le bar au centre de la galerie du 1er étage s’ouvre comme une fermeture Eclair. Plus loin, trois aiguilles à couture géantes plantées dans un socle  forment une sculpture impressionnante. 50 magasins sur 4 étages, dont le premier Zara Home d’Israel..des dizaines de restaurants, un country club ultra privé, des rooftops…Et surtout une guirlande d’appartements  luxueux accrochés de part et d’autres pour illuminer le tout. Une sorte de ville dans la ville. Le Gindi fashion mall compte comme un des projets immobiliers les plus ambitieux jamais engagés dans le pays.

Chaque jour, nous nous retrouvons pour 3 shows. Les designers israeliens ont pour la plupart fait leur classe à Milan ou Paris, comme Vivi Belaish (en photo ci contre) chez Valentino pendant 4 ans, ou Sharon Tal, la créatrice de Maskit, qui fit ses classes chez Alexander Mac Queen et Alber Elbaz. Pour la plupart, le retour au pays s’est imposé naturellement: quant à être assistant, autant revenir ouvrir son propre studio en Israel. Ou comme Sharon Tal redonner vie à Maskit, une maison de couture israëlienne créée par Ruth Dayan, la femme de Moshe Dayan, qui fête cette année ces 100 ans. Et on a vu une video : Ruth il y a deux ans, soit à 98 ans, danser en boîte à Moscou où elle accompagnait Sharon Tal pour une présentation de Maskit. Le talents ne manquent pas. Gros coup de coeur pour Shai Shalom et Ariel Tolédano. A découvrir d’urgence.

Ce que l’on retient: c’est que Tel Aviv influe son énergie dans cette fashion week. Les blogueuses sont légion, comme Miss Krasnicova (en photo ci-contre), qui défend les bodys XXXL. Les fashionistas aussi. Mais les délires sont encore restreints, d’abord parce qu’on fonctionne ici avec la matière locale, soit des Télaviviens. Il manque l’excentricité des Asiates, les modeuses pros du spectacle, les anonymes qui la jouent people, et les people qui arrivent à visage découvert, paparazzi obligent. Du coup, on est en peu en manque de visuels forts. Or à l’heure de l’image, il en faut.

Mais la Tel Aviv fashion week n’a que 7 ans.. et promet beaucoup.

(de gauche à droite, les créations de Shai Shalom, Ariel Toledano et Chana Marelus. Photos de Avi Valdman)

Vous pouvez visionner les défilés sur la chaîne youtube : https://www.youtube.com/user/Gfashiontelaviv

4 COMMENTAIRES

Laisser un commentaire

Entrez votre commentaire!
Entrez votre nom ici